Ailleurs

L'intrusion dans une autre vie à se créer ne se fait pas si facilement

Encore des bas, des moments de désamour de soi-même, de terrifiants doutes,

à se croire inlassablement inutile et fracassable

montage1

C'est comme la course des doigts sur le piano, un moment c'est un hymne à l'amour, l'instant d'après tout devient triste et lent, les notes deviennent douloureuses, des cris poussés dans la nuit

Un jour plus tard, l'espoir refait surface, comme sorti du fond de l'océan , inattendu, intouchable au début...

Puis avec douceur, les doigts osent s'approprier de belles sensations

Palavas

Alors pourquoi cette impression depuis quelques jours que les choses ont changées ?

Mes mains sont elles vraiment belles à prendre entre les paumes ? A être réchauffées

J'ai peut-être bien envie de ces rêves à faire, plus du tout seule, des jours et des joies à créer, à inventer, à vivre … Tout cela est-il encore d'actualité ? Pour moi ça l'est.

Plus les jours avancent , et moins j'ai envie de le faire pour moi seule.

Les sentiments sont-ils entre deux eaux, entre le chaud et le froid, comme un thé à laisser tiédir pour éviter la brûlure…?

ombre 

Depuis quelques jours c'est à nouveau le mélancolique et insidieux doute.

Alors que tout ce que je voudrais ressentir, c'est la douceur du dos d'une main sur la joue, lire de véritables et tendres mots, entrer dans le monde à pas de géante, un air de conquérante sur le visage, danser librement, aérienne, sentir le soleil chauffer ma peau, laisser l'armure au loin, ôter le vert de gris, la rouille de mes articulations. sentir que le coeur bat encore plus fort, plus vrai.

Degas

L'hiver ne fait pas bon ménage avec la bonne humeur, et, quand le ciel devient gris et froid, que le travail s'échappe, que les projets n'avancent pas, devoir croire, faire confiance à nouveau semble être un travail à long terme.
J'ai en tête des images pas si lointaines que j'ai vécues comme un renouveau, une autre chance, une voie moins escarpée, des rêves plein les poches, de si grandes poches et si peur de plonger les mains à l'intérieur …

montage1 2

montage 1 1

Depuis plusieurs semaines les chaussures de randonnées s'amusent sur de nouveaux sentiers, mes yeux s'émerveillent de nouveaux paysages, et les promesses d'en voir d'autres qui seront peut-être bien tenues mettent de l'espoir.

Au dessus
J'attends d'autres jours, d'autres voyages, d'éclater de confiance, que les idées se mettent au clair.
J'ose croire en de vrais espoirs, pas en des sentiments fades ou mitigés,

Ce que je demande c'est juste la sincérité, un hiver à terminer, un printemps libérateur, qui ouvrira les portes légères, et puis de cette main aidante, aimante, celle de soutien,

 

Propiac

La tienne, la vôtre, vous qui m'aimez pour de bon

La mienne est là, pour toi, pour vous … Parce que quand j'aime, je le fais, ça se voit, et c'est brûlant, c'est en entier …

A prendre ou à laisser