Quelques mensonges et mauvaises intentions de plus au palmarès ?  Et alors, j'ai ma tranquilité et mes désirs pour moi, j'avancerai sur les routes qui s'ouvrent avec les cailloux jetés et ceux placés entre mes pas, la chute ne sera pas pour moi, je suis tombée si bas, j'ai touché les abîmes, je les ai eu dans les bras, j'ai été ensevelie assez fort pour savoir comme c'est inconfortable, violent, douloureux, je sais le goût de la boue dans la bouche, aujourd'hui la terre je veux la centrer, la faire tourner entre mes mains, la laisser s'ouvrir et m'offrir le plus beau des cadeau : Ma vie à créer.

J'ai encore la saveur amère sur le bout de la langue et pour longtemps elle y reste si longtemps qu'elle empêche d'apprécier le jour quand il est clair, elle met de la rouille entre les articulations. Difficile de ne pas la retrouver parfois lorsque la peur réapparait, lorsque le renouveau pointe le bout de son mystère, lorsque l'inconnu frappe à la porte, même délicatement
Et au milieu du corps, dans la petite cage, celle qui fait que l'on respire, là où le coeur vibre, bat, c'est un immense vide.

On se dit que plus jamais il ne chantera.
Les couleurs pourtant sont là, à portée des deux mains, elles sont prêtes à se poser sur les épaules comme un manteau d'alpaga tendre et chaud, une chemise de soie légère virevoltante, un voile de tendres impressions mouvant, vivant.

Pour à nouveau ressentir il faut se relever, avancer sur d'autres routes.
Je reste sur mes gardes quant aux arracheurs de coeurs, aux jongleurs de sentiments, ceux qui pensent avoir été simplement victimes et n'assument aucun tort ... (il semble que ça soit plus confortable d'en accabler les autres, de leur jeter la pesante responsabilité encore et encore) , je dis à ces jeteurs de troubles qu'ils ne sèment rien, plus maintenant, je suis armée pour leur faire face et surtout grandir, gravir ce qui s'offre à moi.

Des projets j'en ai plein la tête, certains ne verront peut-être jamais le jour, d'autres sont à monter avec ou sans l'aide de celles et ceux que j'aime de tout mon coeur, mais moi seule ai la clé pour ouvrir les portes, franchir le seuil, accepter de me tromper, accepter aussi et surtout d'y arriver.


Il est temps de retrousser les manches, quitte à avoir mal quand l'armure se détachera totalement, quand la carapace se fendillera puis sera définitivement au sol,quitte à nager contre le courant, encore, moi l'anormale.

lumière arbre fort

 Il  est temps de remuscler les épaules pour amortir les coups des petits joueurs, des mauvais perdants,

Il est aussi temps de poser à plat le grand cahier blanc et de se mettre à relever les défits...

 

Pour moi, avec et pour vous, avec ou sans toi ...
Si tu es là pour moi, je suis là je ne dis pas non...
Mais je le fais surtout pour moi, pour elles 4 aussi, qu'elles sachent que la vie est entre mes mains,

 

entre les leurs.